TOUS LES ARTICLES

  • Rugiada Cadoni demande à dix femmes de présenter une série de leur travail en cours le vendredi 3 juin, constituant ainsi un polyptyque d'artistes vivant à Paris en 2016. Je propose d'installer à l'écoute les confessions que j'ai recueillies sur ce que cache la forêt, projet que j'ai appelé Sylvia en hommage à Sylvia Lacan-Bataille et au panneau de bois Terre Erotique peint par André Masson, représentant une forêt surréaliste et servant de cache au tableau l'Origine du Monde de Gustave Courbet.

    Un soir de crue de La Seine, un soir de nouvelle lune, quelques arcanes de l'Origine du Monde ont été révélés à l'Espace Secret. C'était quelque part sur un arbre-poutre entre la silhouette verte d'un imperméable et le fantôme d'un opéra à venir. L'installation à l'arrache d'un vieux magnéto tenant miraculeusement avec un morceau de gaffeur, de sa cassette à rembobiner manuellement et d'un casque vert était une incitation à s'extraire l'espace d'un instant au brouhaha ambiant. J'ai aimé observer le petit défilé des auditeurs curieux. Parfois, j'ai demandé à quelques-uns de me confier quelle anecdote ils venaient d'entendre, et je ne sais pas pourquoi je n'ai même pas été suprise d'apprendre que pour chacun l'anecdote faisait étrangement écho à un souvenir personnel. Car je ne peux que témoigner depuis que j'ai démarré ce projet, que quand on touche à la forêt, il n'y a plus de hasard. Pendant ce temps-là, Paris devenait Venise, la Seine nous incitant comme elle, à quitter nos lits et à déborder. "Feu à nos rêves, paix à nos forêts." Sylvia, Aurore Laloy

    Sylvia en écoute sur l'arbre-poutre. 
    Série de 24 confidences sonores recueillies par Aurore Laloy sur la forêt. Hommage à ce que cache la forêt chez Sylvia Lacan-Bataille et notamment au panneau de bois Terre Erotique représentant une forêt peinte par André Masson et servant de cache au tableau l'Origine du Monde de Gustave Courbet. 

    Exposition Polyptyque, vendredi 3 juin 2016.
    Female group show /// Eve Beaurepaire /// Rugiada Cadoni /// Marie Diologent /// Cornelia Eichhorn /// Faustine Ferrer /// Celine Hug /// Aurore Laloy /// Barbara Navi /// Celine Paul /// Anne-Marie Toffolo.
    Curatrice : Rugiada Cadoni à l'Espace Secret, Paris.  

    Crédit photos : Aurore Laloy / Service des Urgences Poétiques
    Suite
  • Que reste t'il ?

    Il y a 4 ans

    / BLOG JOURNAL VOYAGES MOIRS EXORCILS ET POEMSONGS PORTRAITS HORSLADORS / poèmsongs

    Depuis le lit dans la chambre je ne ressens plus rien je regarde à travers la fenêtre ouverte je regarde au loin au loin dans l'azur au-dessus des gratte-ciels au loin dans l'altitude de l'éternité au-delà des zéniths au-delà des hôtels au loin dans les sommets depuis mon sommier au loin dans les jardins inversés des cieux immortels le cercle parfait de la lune sournoise apparaît j'écoute mon coeur peu à peu s'arrêter de battre que reste t-il de la caresse de tes doigts que reste t-il de l'odeur de ta peau que reste t-il de l'emprise de tes bras que reste t-il de notre chaos que reste t-il du froissement de nos draps que reste t-il de la sueur qui a séché entre tes cuisses que reste t-il de la flamme qui prit vie dans nos batailles que reste t-il de nos insolences que reste t-il de notre désir sauvage et futile que reste t-il de nos vaillances que reste t-il de nos vexations que reste t-il de nos espoirs de réconciliation que reste t-il de nos silences que reste t-il de nos orages intérieurs que reste t-il de nos incohérences que reste t-il de ton haleine un peu saoûle que reste t-il de nos corps essouflés que reste t-il de nos soupirs que reste t-il de notre impatience que reste t-il de nos confidences que reste t-il de nos turpitudes que reste t-il de nos avanies que reste t-il de nos rêves que reste t-il de nos frustrations que reste t-il de ton regard que reste t-il de mon oubli que reste t-il de nos pardons difficiles que reste t-il de tes intitiatives farouches que reste t-il de nos complicités que reste t-il de nos concessions que reste t-il de nos défaillances que reste t-il de nos tourbillons que reste t-il de la douceur de nos rires que reste t-il de nos délires doux que reste t-il de notre abandon que reste t-il de mes cris de tes souffles que reste t-il de nos litanies que reste t-il de nos discours saillants que reste t-il de nos souvenirs que reste t-il de notre désordre que reste t-il de notre désir la nuit noire est tombée que reste t-il de la cadence des vols des colombes dans le bleu du ciel

    Aurore Laloy, exorcil écrit le 16 avril 2016, peu après un séjour à l'hôpital.
    Pour Adrien Kanter.
    Suite
    • 1 - 1611-Galante7-dramuscule
      1611-Galante7-dramuscule
    • 2 - 1611-Galante7-Jackie Stallone
      1611-Galante7-Jackie Stallone
    • 3 - 1611-Galante7-couv
      1611-Galante7-couv
    "Peut-on mourir d'avoir trop aimé ? Peut-on aimer une chose dès lors qu'on la possède ? Peut-on posséder l'émotion ?" Dramus(cul)e, Aurore Laloy

    la revue GALANTE <3 N°7 sur les fesses qu'elle est bonne, qu'elle est bien, à te procurer pour 5 euros > auprès de Marilou Lou, Zoé Zoo, Charlotte Herzog, de moi en MP ou sur http://galantefanzine.bigcartel.com
    La revue GALANTE N°7 sur les fesses est sortie, bien ferme, bien arrondie, à se procurer pour 5 euros sur http://galantefanzine.bigcartel.com

    Parler de cul est grossièrement assez récurrent chez Galante. Mais dans le Galante #07, on vous parle du cul. Des fesses. Des vôtres, des nôtres et des leurs. De leur face cachée, de la fessée qui fâche, des préjugés qui lassent. Un "dramus(cul)e d'Aurore Laloy et un entretien avec Jackie Stallone parmi d'autres textes et articles qui font le charme de cette revue culottée.

    "Heureusement qu'il y a les folles de la messe" Rabelais
    Suite
    • 1 - 1610-leG10ans-couv
      1610-leG10ans-couv
    • 2 - 1610-leG10ans-texteaurore-mortalaperf
      1610-leG10ans-texteaurore-mortalaperf
    • 3 - 1610-leG10ans-texteauroretrad-deathtoperf
      1610-leG10ans-texteauroretrad-deathtoperf
    • + 3 media(s)
    « LE GÉNÉRATEUR, 10 ANS D’ART ET DE PERFORMANCES »
    Textes de Marina Abramovic, Bernard Bousquet, Anne Dreyfus, François Durif, Aurore Laloy, David Liver, David Noir, Alberto Sorbelli, Nadia Vadori-Gauthier, Charles Pennequin, Fréderic Lecomte, Marion Estimbre, Eléonore Marie Espargilière. Edité par Eléonore Marie Espargilière et Anne Dreyfus. Conception graphique : Birgit Brendgen. édition bilingue (français / anglais). 19 x 25 cm. 436 pages. Publié par Le Générateur. 2016. Diffusion Les Presses du Réel. 32 €.
    Je suis fière de vous annoncer la parution d'un de mes textes dans le catalogue du Générateur, superbe livre revenant sur une décennie de performances en 436 pages de photos, splendides, et dix textes d'artistes dont ceux de Marina Abramovic, Alberto Sorbelli, Anne Dreyfus, David Liver, ou donc le mien. Si vous souhaitez vous procurer l'ouvrage > http://legenerateur.com/publications/
    « LE GÉNÉRATEUR, 10 ANS D’ART ET DE PERFORMANCES »

    Textes de Marina Abramovic, Bernard Bousquet, Anne Dreyfus, François Durif, Aurore Laloy, David Liver, David Noir, Alberto Sorbelli, Nadia Vadori-Gauthier, Charles Pennequin, Fréderic Lecomte, Marion Estimbre, Eléonore Marie Espargilière. Edité par Eléonore Marie Espargilière et Anne Dreyfus. Conception graphique : Birgit Brendgen. édition bilingue (français / anglais). 19 x 25 cm. 436 pages. Publié par Le Générateur. 2016. Diffusion Les Presses du Réel. 32 €. 

    Ci-dessous, mon texte :
    Mort à la performance !

    Je ne comprends rien à la performance. Et pourtant je ne peux plus m'en passer. Je ne vis, pense, rêve, bouge, transpire que par la performance. Comme un chewing-gum qui me colle à la semelle. Une ombre sur l'asphalte. Un doppelgänger. Quand je vois celles des autres, je mets cinq jours à m'en remettre. S'il s'agit des miennes, parfois cinq semaines. Après avoir perdu l'usage de ma voix pendant deux mois suite à une performance [1] particulièrement chargée émotionnellement, une amie a cru me rassurer en me disant que "les initiations étaient rarement des parties de plaisir." Je ne suis pas rassurée. J'assiste à ma propre vie comme à une performance qui ne s'arrête jamais. Comme tenter de faire partir quelqu'un en tenant la même note aigüe jusqu'à briser tous les verres de la cuisine, et échouer. Une initiation sans fin. Insoutenable. Mais surtout, je ne peux pas m'empêcher de compulser toutes les performances de ma vie dans des carnets [2] que je remplis en quelques jours. Parfois en quelques heures. Ma pratique graphomane m'a fait progressivement perdre tous mes amis. Certains ont commencé par refuser d'aller au cinéma avec moi au prétexte qu'il est perturbant d'être assis à côté d'une vie qui écrit dans le noir, en parallèle de l'histoire qui se déroule à l'écran. D'autres ne veulent plus monter en voiture quand je conduis parce qu'il m'arrive de prendre quelques petites notes au volant. Je me rends bien compte que la performance est une déstabilisation et une mise en danger de sa propre vie autant que de celle des autres. Pourtant, je continue. Et pire encore. Quand un carnet est totalement griffonné, j'en entame généralement la lecture à voix haute [3]. Là, honnêtement, le problème n'est plus d'avoir perdu ses amis, mais de se faire des ennemis. Quand tous m'ont tourné le dos, je ne peux plus faire autrement que de consulter un public. Je me sers de lui comme d'un oracle qui me livre des prophéties. J'appelle ça la performancie. Une fois [4], j'ai enfermé un public pour qu'il m'écrive mon texte. Une autre fois [5], hésitant à prévenir l'homme dont je croyais être enceinte par lettre ou par téléphone, j'ai interrogé le public à son insu en lui laissant le choix entre me regarder dire un texte sans pouvoir l'entendre ou écouter ma voix qui sortait d'une enceinte. Ironie du sort : l'enceinte n'a pas marché. CQFD. Cher public, sachez que cette fois [6] dans cette corrida-textuelle, je vous consulte comme on cite un taureau dans l'arène afin de vous demander d'achever la performance ou bien c'est elle qui m'achèvera. Vous avez donc le choix de lire ou non ce texte jusqu'au bout : le sort de ma part maudite est entre vos mains. 3. 2. 1. Mort à la performance ! Non ? Vous êtes toujours là ? Echec.   

    Paris, le jeudi 9 juin 2016. Aurore Laloy.   

    [1] Duo Erose / Aurore Laloy (texte / voix) et Mamoto / Constantin Leu (objets), 24h de la performance. Le Générateur, FRASQ 2015. La disparition de la voix, sujet de résidence d'écriture 2016, Anis Gras. http://loligo.tm.fr  [2] Extraits de mes Moirs à consulter : www.lepiphyte.com  [3] J'anime une émission de radio dédiée à la poésie et à la performance : Hôtel Paradoxe sur Radio Libertaire 89.4fm. www.hotelparadoxe.net  [4]Bunker Paradis, pièce radiophonique / spectacle vivant pour quinze musiciens, quinze acteurs, et un public. Retransmise en direct à la radio depuis Le Générateur, FRASQ 2012.  [5] L come L'amore, hommage à Anna Magnani, Aurore Laloy (texte / voix), Adrien Kanter (machines analogiques), David Liver (action), FRASQ à la Galerie Nivet-Carzon 2014.  [6] Performance - corrida, publication au catalogue des 10 ans du Générateur.
    Suite
    • 1 - IMG_3279
      IMG_3279
    • 2 - IMG_3282
      IMG_3282
    • 3 - IMG_3270
      IMG_3270
    • + 5 media(s)
    Deux publications internet en mars 2018
    au label L O L I G O  
    www.loligo.tm.fr/collections/loligo-collection-aurorelaloy.html

    - Traversée d'Ouest en Est, poèmes après avoir perdu puis retrouvé la voix. Automne 2017
    - Moirs, projet d'écriture recueillant les traces, restituant les persistances, interrogeant ce qui reste, le gisant en soi. 2014 - 2016

    Rencontre avec les artistes Sofi Hémon Aurore Laloy Inna Maaimura Ollivier Coupille André Avril Emmanuelle Bouyer Nicolas Vatimbella Pierre Hémon Dulce Trejo Maxime Deckers pour découvrir écouter et voir les parutions L O L I G O  2017 & Fête de disparition du blog LEPIPHYTE [http://www.lepiphyte.com] le 12.10.17 à 19h30 dans l'atelier 2 à Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil
    Suite
    • 1 - Untitled
      Untitled
    • 2 - _1070711
      _1070711
    • 3 - _1070727
      _1070727
    • + 2 media(s)
    > Pour tous : "Vocalibert
    Suite
    • 1 - GALANTE 06
      GALANTE 06
    • 2 - Galante 00
      Galante 00
    Nouvelle histoire d'amour en perspective avec le collectif de jeunes femmes publiant le fanzine GALANTE, revue remuant du popotin : http://galante-fanzine.tumblr.com. J'y publierai un texte dans le numéro classé X Galante 06 : Pornographie. Seulement 5 euros.
    Suite
    • 1 - Gonzine5 - 2
      Gonzine5 - 2
    • 2 - Gonzine5 - 1
      Gonzine5 - 1
    • 3 - Gonzine5 - txt2
      Gonzine5 - txt2
    • + 1 media(s)
    « De stresser à transer, il n'y a qu'une danse des lettres. La langue danse ou bien la langue sèche. » 
    Erose, Aurore Laloy

    EROSE, poésie choeur chaos performée en duo avec MAMOTO (Rêve Evolution / Constantin Leu) aux 24h de FRASQ, la rencontre de la performance au Générateur en octobre 2015. Oracle publié en mars 2016 dans Le Gonzine 5, le merveilleux fanzine pour gonzesse fait et relié à la main par ma copine Sarah. Pour se procurer cette rareté, allez donc visiter le site de Sarah Fisthole : www.sarahfisthole.fr

    Visuel © Sarah Fisthole
    Suite
  • Le Service des Urgences Poétiques invente sur mesure des ateliers d’écriture / théâtre / contes / chant / poésie sonore / transmission des cultures orales car "Qui regarde à l'extérieur rêve, qui regarde à l'intérieur se réveille." Carl Gustav Jung
    Vous écoutez les enfants de CE1 de Joinville-Le-Pont parler du rêve
    > Réalisation Aurore Laloy / Montage son François Ramstein @ Service des Urgences Poétiques
    Références d'ateliers :
    > Tout petits choux : "Eveil musical", les bébés et leurs parents apprennent des chansons en atelier avec Aurore Laloy, sept 2014/ fev 2015
    > Primaire : "Poève Résie", peindre les mots avec la plasticienne Sofi Hémon et les vocaliser avec la poète Aurore Laloy > http://labelle-ecole.blogspot.fr/2015/01/poev-resie.html. "Chants du monde" les enfants de l’atelier ont présenté un spectacle issu du travail en atelier avec la poète Aurore Laloy et le musicien Raphaël Guedj à Saint-Germain en Laye, sept 2014/ juin 2015. "Si ça te chante", écrire, chanter et enregistrer un disque de ses propres chansons avec Aurore Laloy (écriture / chant) et Emilien Malausséna (mise en scène / travail plateau) > les enfants de La Source La Guéroulde, association à vocation éducative et sociale par l'expression artistique initiée par le peintre Gérard Garouste, 2014
    > Collège : "Ecrire, mettre en scène et jouer" avec l’auteur et poète Aurore Laloy, la metteur en scène Estelle Bordaçarre et les élèves de 6ème du collège Dulcie September et leur professeur de français. En partenariat avec le collège Dulcie September, Anis Gras et avec le soutien de la Fondation de France, de la Délégation Académique à l’Education Artistique et à l’Action Culturelle de l’Académie de Créteil. "Ecrire et réaliser une fiction radiophonique" avec Aurore Laloy, les élèves de 3ème du collège de l'Hay-les-roses et leur professeur de français.
    Crédit photo : Jean-François Paux / Sofi Hémon / Maroussa Leclercq /
    Aurore Laloy / Service des Urgences Poétiques 2015
    Vous écoutez les enfants de CE1 de Joinville-Le-Pont parler du rêve
    > Réal. : Aurore Laloy / Montage : François Ramstein / Service des Urgences Poétiques 2015

    J'explore les chemins de la voix depuis dix ans en tant que poétesse ou chanteuse, au cours de mes voyages (Inde, Asie, Balkans, Europe Méditerranéenne), ou me formant auprès d'enseignants en technique vocale (ROY HART CENTER, chant lyrique, diphonique, voix saturées, doublage, radio). Mais c'est ma rencontre avec Christophe Boyer qui m'ouvre la voie du chant spontané en janvier 2014. Je suis aujourd'hui membre du LABO*, espace d'enseignement consacré à la pédagogie du chant spontané animé par lui : www.lechantdelavie.com/reliances/

    Références d'ateliers pour adultes :

    > Pour tous : "Vocaliberté", J'ai la joie de vous annoncer l'ouverture d'un atelier hebdomadaire de chant spontané pour celles et ceux qui souhaitent explorer la voie de la voix à plusieurs et la mise en place de rendez-vous individuel pour libérer ses voix chantées, parlées, sussurées. Aucun pré-requis. Juste l'envie d'aventure. Novembre 2017. 

    > Transgénérationnel : Atelier "Table à lire" du 7 décembre 2016. Voyage à bord de GRAND-MER avec Aurore Laloy, invitation à baragouiner, de bara ("pain") et gwin ("vin") en breton, et à échanger sur nos origines. Lecture de Sylvia, enquête sur l'origine du monde et cuisine des îles de la Bretagne sur BO des soeurs Goadec. Parcours intergénérationnel de rencontre entre la littérature et les arts culinaires, une découverte d'écritures (romans, poésies, nouvelles, essais) et réalisation / dégustation de recettes inspirées de la « cuisine des écrivains » proposée par Le chemin des Arts à Anis Gras.

    Références d'ateliers pour jeunes :

    > Lycée : Coaching physique et vocal pour préparation de l'épreuve orale du baccalauréat de théâtre et expression dramatique. Lycée Paul Claudel à Paris, Lycée Saint Pierre Fourier à Paris, Lycée Saint-Martin de France à Pontoise.

    > Collège : "Oser dire son propre texte à haute-voix": les élèves de 3ème 4 du collège Pierre de Ronsard à L'hay les roses ont créé un spectacle déambulatoire "Ces objets qui nous accompagnent" d'après des textes qu'ils ont écrit eux-même en atelier d'écriture avec leur professeur de français, avec une mise en voix d'Aurore Laloy et une mise en espace de la plasticienne Sofi Hémon. nov / dec 2017.
    "Réaliser un objet sonore" : les élèves de 4ème du collège Colette Besson à Paris ont relevé le défi de mettre en voix le poème Les Djinns tiré des orientales de Victor Hugo en s'amusant à le traduire en plusieurs langues avec la complicité des professeurs d'Espagnol d'Allemand, de Français et de Musique, et en imaginant la bande sonore que avec la voix. jan / mars 2017.
    "Réaliser une série radiophonique" : les élèves de 6ème H de la classe du collège d'Arcueil ont écrit "les extraordinaires aventures de Béatrice Marcelle Pharphelu", une fiction d'anticipation pour la radio qu'ils ont interpreté, enregistré, composé, monté eux-même avec la complicité des professeurs de français, d'histoire, de musique et d'Aurore Laloy. Un projet coordonné par Fanny Sabuco de Labelle Ecole. jan / mai 2017.
    "S'organiser collectivement" : les élèves de 4ème1 de la classe du professeur de français Clément Léonard du collège Pierre de Ronsard à l'Hay-les-Roses ont interprété "Ma classe est une ville" une performance collective et multimédia devant public en décembre 2016 qu'ils ont écrite, mise en scène, joué et mise en musique avec Aurore Laloy en atelier d'écriture et de travail corps / voix, et en vidéo avec François Ramstein en partenariat avec Labelle Ecole, plateforme d'enseignement et d'expérimentation par l'art d'Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil. nov / dec 2016. "Ecrire et réaliser un opéra radiophonique" : les élèves de 6ème de la classe du professeur de français Clément Léonard du collège de l'Hay-les-Roses ont gagné le prix spécial du concours "L'écrire et le Dire" de l'Académie de Créteil avec "Bye Bye le cyclope" et "Sirènes vidéos", deux fictions radiophoniques autour de l'Odyssée d'Homère écrites, chantées, et mises en musique par les enfants et Aurore Laloy en partenariat avec La Petite fabrique des arts et des cultures, zone d'initiative et d'éducation artistiques, et Labelle Ecole, plateforme d'enseignement et d'expérimentation par l'art d'Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil. Le concours "L'écrire et le Dire" est une action phare de la lutte contre l’illettrisme qui s’appuye à la fois sur l’oral et l’écrit, encourageant l’interdisciplinarité, invitant les élèves à relever le défi de la mise en voix d’une production écrite. jan / mars 2016. "Ecrire, mettre en scène et jouer une pièce de théâtre" : les élèves de 6ème de la classe du professeur de français Clément Dirson du collège Dulcie September à Arcueil ont écrit une pièce de théâtre contemporaine incluant rap, beatbox, et poésie avec Aurore Laloy, qu'ils ont apprise et travaillée au plateau avec la metteur en scène Estelle Bordaçarre. Le spectacle multimédia "Ulysse DU TURFU" a été présenté à plusieurs reprises lors de représentations publiques en avril et mai 2016 à Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil. Ces ateliers sont proposés par La Petite fabrique des arts et des cultures, et Labelle Ecole, en partenariat avec le collège Dulcie September, et avec le soutien de la ville d'Arcueil, de la Fondation de France, de la Délégation Académique à l’Education Artistique et à l’Action Culturelle de l’Académie de Créteil. nov 2015 / avril 2016

    > Primaire : "Chant" : les enfants d'Arcueil ont atelier voix tous les jeudis en ARE avec Aurore Laloy, sept 2016/ dec 2016. "Poève Résie", peindre les mots avec Sofi Hémon (plasticienne) et les vocaliser avec Aurore Laloy (poète - chanteuse), un atelier proposé par Labelle Ecole, plateforme d'enseignement et d'expérimentation par l'art à Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil, jan / fev 2015 > http://labelle-ecole.blogspot.fr/2015/01/poev-resie.html. "Chants du monde" : les enfants de Saint-Germain-en-Laye ont présenté un spectacle de chansons issu du travail en atelier avec Aurore Laloy, sept 2014/ juin 2015. "Si ça te chante", écrire, chanter et enregistrer un disque de ses propres chansons, puis les chanter en spectacle avec Aurore Laloy (écriture / chant) et Emilien Malausséna (mise en scène / travail plateau) > avec les enfants de La Source La Guéroulde, association à vocation éducative et sociale par l'expression artistique initiée par le peintre Gérard Garouste, 2014

    > Tout petits choux : "Le pont des mère(s)veilleuses", atelier de conte en musique et chants pour enfants de 2/3 ans et leurs parents, avec Aurore Laloy (conteuse - chanteuse) et Raphaël Guedj (musicien), présenté dans le cadre des "Matins" de l'EPE, Ecole des parents et éducateurs, psychomotriciens, psychologues et professionnels de la petite enfance depuis janvier 2016. "Eveil musical", les bébés et leurs parents apprennent à chanter en gestes des chansons avec Aurore Laloy, Paris 17ème, sept 2014/ fev 2015

    CONTACT PRO & RENSEIGNEMENTS > AURORELALOY (AROBASE) GMAIL.COM

    Crédit photo : Sofi Hémon / Maroussa Leclercq / Elise Dammarez / Anne-Lise François / Fanny Sabuco de Labelle Ecole à Anis Gras le lieu de l'autre à Arcueil / Jean-François Paux / Emilien Malausséna / Aurore Laloy / Service des Urgences Poétiques 2010-2016
    Suite
  • Les élèves de 3ème de la classe du professeur de français Clément Léonard du collège de l'Hay-les-roses se sont éclatés à écrire, chanter, mettre en musique deux fictions radiophoniques autour de l'Odyssée d'Homère orchestrées par Aurore Laloy : "Cyclopes" et "Sirènes" dans le cadre du concours "L'écrire et le dire" avec l'Académie de Créteil entre janvier et mars 2016.
    Quelques extraits ici des livrets d'opéra en attendant de pouvoir écouter leurs belles voix :
    Bravo aux lauréats du prix spécial du concours "L'écrire et le Dire" !

    Les élèves de 6ème de la classe du professeur de français Clément Léonard du collège Pierre de Ronsard à l'Hay-les-roses se sont éclatés à écrire, chanter, mettre en musique deux fictions radiophoniques autour de l'Odyssée d'Homère : "Bye Bye le cyclope" et "Sirènes vidéos" entre janvier et mars 2016, ils ont gagné le prix spécial du concours "L'écrire et le Dire" de l'Académie de Créteil, action phare de la lutte contre l’illettrisme et s’appuyant à la fois sur l’oral et l’écrit, encourageant l’interdisciplinarité, invitant les élèves à relever le défi de la mise en voix d’une production écrite. Un atelier proposé par La Petite fabrique des arts et des cultures, zone d'initiative et d'éducation artistiques, et Labelle Ecole, plateforme d'enseignement et d'expérimentation par l'art à Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil, et animé par Aurore Laloy.

    Quelques extraits des livrets d'opéra à lire ci-dessous en découvrant leurs belles voix dans les deux objets sonores à écouter en haut à droite (Textes issus de cadavres exquis composés par les élèves de 6ème 6 au collège Pierre de Ronsard / Réal. Aurore Laloy / Montage : François Ramstein / Service des Urgences Poétiques 2016) :

    BYE BYE LE CYCLOPE
    "Il y a fort fort longtemps
    Dans le temps du temps
    E N A R R I E R E
    En descendant dans le top temps
    Homère chantait dans l'Odyssée
    Les aventures d'Ulysse guidé par Athéna
    Qui menait ses compagnons vers Ithaque
    Il y a fort fort longtemps
    Dans les étendues de l'océan
    Ulysse et ses compagnons
    Abordèrent très rapidement
    L'île de l'affreux Polyphème
    Le cyclope qui adore le hip-hop
    Les indiens ont de beaux totems
    Lui a de beaux cratères
    Et c'est là-dedans qu'il vivait non stop
    S'amusant à faire résonner le tonnerre
    Dans les creux de la terre
    Le cyclope qui n'a qu'un oeil
    Mangeur de tartare
    d'hommes dont il est friand
    Réserva à Ulysse et ses compagnons
    Un accueil digne de ce nom
    Pour faire d'eux son repas
    Gna gna gna gna gna gna gna gna"

    SIRENES VIDEOS
    "Le choeur-mère : Ulysse, tu vas faire tes devoirs ? Le choeur-Ulysse : Attends, ô mère, je suis dans mon bain.
    Le choeur-mère : Allez, dépêche toi, tes compagnons t'attendent.
    Bruits de jeux vidéos sur téléphone, d'échange de sms, d'ordinateurs, de télévision, de publicités, ... Ulysse met ses écouteurs.
    Le choeur-sirènes :  Viens, viens, viens, viens, viens, viens... Je suis belle, bien grasse, tu dois faire tes devoirs, mais ce n’est pas très important. J’ai beaucoup de gâteaux, de bonbons, de sucreries à t’offrir. Viens avec moi et on se goinfrera de bonbons. Ils sont tellement fondants, moelleux à la fois. Et ils brillent comme le soleil. Leurs couleurs sont si roses et étincelantes, leur odeur sent la framboise aromatisée au soleil. Et quand tu les touches ils sont tellement glissants, renversants."

    Quelques témoignages des enfants sur leur expérience vécûe lors de l'enregistrement ou pendant l'écoute des objets sonores :« Nous nous sommes bien amusés à chanter en groupe, faire les cyclopes, le vent, les bruits corporels, le rap. » Tatiana
    « Ce qui m’a surpris, c’est l’originalité. J’ai appris que l’on pouvait chanter « avec » le corps, et qu’on pouvait modifier la voix avec le corps. » Aubin
    « Ce qui m’a surpris c’est que nous avons réussi beaucoup mieux que prévu. Ce que j’ai appris c’est que je sais maintenant me débrouiller avec ma voix. » Mateo
    « C’était bien quand un élève roulait les « r ». J’ai aimé le fait de chanter façon « hip-hop». L’enregistrement avec Aurore Laloy était un moment passionnant  parce qu’on devait se taire, cça nous obligeait à nous concentrer et à changer de voix. A un moment  nous avons enregistré avec nos voix qui muaient, c’était amusant. » Léo
    « J’ai aimé le moment où Aurore nous disait de faire la voix de notre choix. » Alan
    « J’ai trouvé que ça rimait des fois et des moments où il y avait des voix douces puis quelques temps après, il y avait des voix grasses. Les voix de la fin étaient drôles et ça rimait. » Fatoumata
    « Le début était très intéressant, avec le vent. J’ai aimé le thème par son originalité, les groupes étaient organisés à l’avance. C’était efficace. La fin de l’enregistrement, avec la voix en écho m’a surpris. »  Alan
    « J’ai bien aimé chanter avec des rythmes et des voix improvisées. Je n’ai pas aimé les bavardages car ça nous fait perdre beaucoup de temps. Ce qui m’a surprise c’est que l’on fait bien les cyclopes ! J’ai appris que nous avons tous du talent. » Faith
    « Ce que j’ai aimé c’est de travailler avec mes camarades, à l’oral, et avoir travaillé la voix. Ce que je n’ai pas aimé c’est qu’il y avait du bavardage. Ce qui m’a surprise c’est quand Sidi-Ali a chanté. Ce que j’ai appris c’est qu’il y a plein de façons de chanter. » Tatiana
    « J’ai aimé le thème. Ce qui m’a surpris c’est qu’Aubin chantait bien le hip-hop. Ce que j’ai appris c’est à faire la voix du cyclope. » Pascal
    « J’aime bien les petits bruits derrière, quand quelqu’un chante. J’adore le montage. J’aime bien l’investissement que tout le monde a mis. Le hip-hop se répète un peu trop mais sinon il y a des changements. » Lucas
    « Ce que j’ai aimé : on devait choisir une voix, enregistrer et faire des bruits. Ce que je n’ai pas aimé : qu’on se moque de moi quand je suis passé. Ce qui m’a surpris : on ne devait pas bouger. Ce que j’ai appris c’est à être concentré pendant l’enregistrement. » Sidi-Ali
    « Nous avons beaucoup improvisé avec notre voix, même si ça a été plutôt dur et surtout drôle, j’ai bien aimé la voix de grand-mère à la fin ! » Faith

    Crédit photo : Elise Dammarez  / Anne-Lise François de Labelle Ecole

    Sofi Hémon / Aurore Laloy / Service des Urgences Poétiques 2016

    Le Service des Urgences Poétiques invente sur mesure des ateliers d’écriture / théâtre / contes / chant / poésie sonore / transmission des cultures orales car "Qui regarde à l'extérieur rêve, qui regarde à l'intérieur se réveille." Carl Gustav Jung > Contact pro & renseignements : aurorelaloy (arobase) gmail.com
    Suite