TOUS LES ARTICLES

  • ALPHA & OMEGA (THE CHICKEN AND EGG
    PROBLEM) - 2009
    CHROMED STAINLESS STEEL
    30 CM DIAMETRE X 5,5 CM
    EDITION OF 10

    A stainless steel hybrid shape incorporating an
    egg and a 12 inch LP.  Referential to the famous painting, the “Sacra
    Conversazione”, by Piero della Francesca, and at the same time, the
    the obsolescence of the vinyl records. As a whole, this sculpture,
    could be a mini-solar system or simply a tautology involving the famous philosophical
    “chicken-or-egg” problem.

    • 1 - Top100 CDs vol.1-2-3-4-5-6
      Top100 CDs vol.1-2-3-4-5-6
    • 2 - Top100 (Magazzino D'Arte Moderna, Rome - installation view - 2007)
      Top100 (Magazzino D'Arte Moderna, Rome - installation view - 2007)
    • 3 - Top100 (close-up)
      Top100 (close-up)
    • + 1 media(s)
    • 1 - Asse del Mondo
      Asse del Mondo
    • 2 - Asse del Mondo
      Asse del Mondo
  • Anne Claverie

    Anne Claverie

    Sculpteur, Plasticienne

    www.anneclaverie.com

    Paysages 2011

    Il y a 5 ans

    / Travaux

    • 1 - phot grat08
      phot grat08
    • 2 - phot grat07
      phot grat07
    • 3 - phot grat01
      phot grat01
    • + 5 media(s)

    Série de photographies grattées,20 x 30cm. 2011.

  • Anne Claverie

    Anne Claverie

    Sculpteur, Plasticienne

    www.anneclaverie.com

    Oeuf-maison

    Il y a 5 ans

    / Travaux

    • 1 - P1010512
      P1010512
    • 2 - P1010613
      P1010613
    • 3 - P1010543
      P1010543
    • + 3 media(s)

    Biennale de sculpture contemporaine: Sculpt’en Sologne, Chaumont-Sur-Tharonne (Loir-et-Cher). Septembre 2011

  • Anne Claverie

    Anne Claverie

    Sculpteur, Plasticienne

    www.anneclaverie.com

    Vitrine

    Il y a 5 ans

    / Travaux

    • 1 - vest ok
      vest ok
    • 2 - P1010683
      P1010683
    • 3 - P1010685
      P1010685
    • + 3 media(s)

    Exposition personnelle, La Vitrine, Aubervilliers, 2011.

  • Anne Claverie

    Anne Claverie

    Sculpteur, Plasticienne

    www.anneclaverie.com

    Par Olivia de Smet

    Il y a 5 ans

    / Bio

    Pneumanie

    Le caoutchouc est la matière première des objets oniriques de la sculpteuse au confluent du végétal et de l’industriel.

    Réservée et l’œil rieur, Anne Claverie, artiste française née en 1974, a compris dès le début de sa formation à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris que pour que sa sculpture existe, il lui fallait trouver une idée visuellement forte. Elève du célèbre sculpteur gallois Richard Deacon, elle prend goût auprès de lui aux matières brutes et à sa façon de rendre visible les processus de fabrication. Le principe de son œuvre devient alors évident : récupérer, accumuler et transformer des matériaux industriels ou naturels. Dans un premier temps, elle découpe, forge, transperce des tubes de métal pour créer des installations in-situ. Commence ensuite une série d’œuvres avec des écorces de bouleau, notamment, « hybridation dans un parc », où l’artiste habille, avec beaucoup d’humour, un poteau électrique. Depuis quatre ans, son travail monothéiste est entré dans l’adoration du caoutchouc, devenu l’objet de sa fascination. Et lorsqu’Anne Claverie nous parle de ses œuvres, nous sommes face à une pneumaticienne. Le pneu, matériau d’apparence difficile, est dompté, comme anobli par celle qui voit dans ses stries une matière vivante, « une texture de peau ou les lignes d’une main ». Comme dans un codex, les rainures des pneus deviennent des écritures archaïques et des dessins dont elle choisit minutieusement les directions pour construire ses œuvres énigmatiques. Autour d’un chocolat chaud, elle admet timidement que les livres pour enfants sont une de ses sources d’inspiration pour les formes végétales et animales qu’elle y trouve. L’œuvre d’Anne Claverie interpelle et entraîne dans un monde onirique avec ces « otni » (objets terrestres non identifiés) de caoutchouc, peu traditionnels.

    Olivia de Smet, CLES n°71 juin-juillet 2011.
    Suite
  • Anne Claverie

    Anne Claverie

    Sculpteur, Plasticienne

    www.anneclaverie.com

    Par Valérie de Maulmin

    Il y a 5 ans

    / Bio

    SAMSARA, colline éternelle du Lubéron.

    Jean-Louis Servan-Schreiber nous ouvre les portes de sa propriété du Lubéron, dont il transforme depuis vingt ans le jardin en parc de sculptures. Une œuvre d’art total qui réunit vingt-cinq œuvres monumentales, pour la plupart spécialement crées pour le lieu.
    Samsara : son nom sonne comme un sortilège. Sortilège nocturne, lorsque l’on découvre dans la nuit provençale chargée de senteurs et de sonorités du Sud, les apparitions féeriques, îlots de lumières dans l’obscurité, des sculptures irréelles et fascinantes (…)
    Avec Rubber Aliens, Anne Claverie s’amuse à métamorphoser les pneus en une saisissante étoile de mer ou un arbre reptilien.

    Valérie de Maulmin, Connaissance des Arts n°684 juillet-août 2010.
    Suite
  • Anne Claverie

    Anne Claverie

    Sculpteur, Plasticienne

    www.anneclaverie.com

    Par Caroline Mendoza

    Il y a 5 ans

    / Bio

    Ce qui est bien avec Anne Claverie, c’est qu’elle fait partie des gens qui font « ça » comme « ça ». Non pas à la légère, mais parce qu’ils ne peuvent pas s’en empêcher.

    A certains égards ceux-là sont des chanceux : ils n’ont pas de temps à perdre avec les Pourquoi ? Avec les Comment ? si, bien sûr : ce sont des Quêteurs de l’absurde, des Colonisateurs des Outre horizons.
    En d’autres termes : des toupies qui ne tournent pas rond, au point de dessiner partout où elles passent des trajectoires toujours inattendues.

    Sculptures, Photographies, dessins, collages, installations éphémères… Patiente et laborieuse comme l’araignée des bois, elle n’en finit pas de tisser sa toile où piéger bribes de sons, fragments de sens, éclats de lumière.
    Avec beaucoup d’exigence, une bonne dose de poésie et autant d’humour.

    C’est sans doute cette joie essentielle – existentielle- qui donne sa pétillance à chaque œuvre. Une marque de fabrication simple et subtile, comme elle…

    Dans sa Terra Ingognita, le vivant renaît de la matière : le pneu devient arbre, étoile de mer, conques ; le papier photographique, haché menu puis assemblé, écailles luisantes ; le métal, ciselé en guirlandes, pluie de gouttes ou de feuilles cliquetant dans le vent des jardins.

    De clins d’œil en métamorphoses, le métabolisme de la matière invente un métalangage. Sa grammaire ? Le pied de nez iconoclaste.
    Suite