TOUS LES ARTICLES

  • Moir- Jésuve rêveur

    Il y a 4 ans

    / DISCOBIBLIO / moirs

    Moir- Jésuve rêveur
    Ce - Moir - est ce qui me reste d'une invitation à lire de la poésie érotique au bord de la Loire dans la somptueuse demeure d'un psychanalyste lacanien ayant baptisé son sous-sol avec vue sur le fleuve au crépuscule Le Garage au rêveur. C'est ainsi que pour propager l'Eros au bord de l'onde dans la capitale des fous, nous avons marché pieds nus dans l'herbe, un brin dans les dents d'Olivier, un sourire aux lèvres de la belle Automne, quelques rifs à la guitare de David. C'était Jésuve.

    ✠ ✛ ✠ Jésuve ✠ ✛ ✠ 
    Incantations de textes érotiques sur musique post-rock et vidéos live, pour celles et ceux qui osent "jouer avec les filles, le soleil et la littérature" Jean-Jacques Pauvert
    - Aurore Laloy (voix)
    - Automne Lajeat (violoncelle)
    - David Haddad (guitare - machines)
    - Olivier Garouste (vidéos)

    - Victor Le Pape management +33 (0) 663 170 610
    jesuvejesuve@gmail.com 
    https://www.facebook.com/pages/JESUVE
    https://soundcloud.com/jesuve-jesuve

    Crédit photo : Nicolas Laurent pendant les balances de Jésuve au Garage au rêveur. Festival art et psychiatrie "Les rendez-fous" à Saint-mathurin sur Loire en juin 2015, sur l'invitation de Laurent Schuh et Litana Soledad de la compagnie Les Arts et mouvants.

    Je vous souhaite de beaux rêves érotiques à tous. 12 juillet 2015, AL

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme - Moir -
    Ca gît en moi, dedans ma mémoire, 
    comme un reflet moiré, un trésoire. 
    Aurore Laloy
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -

    • 1 - suite pigalle photo Heidi Ellisson
      suite pigalle photo Heidi Ellisson
    • 2 - vinyl NB
      vinyl NB
    Ce – Moir – est ce qui me reste d’un soir où nous visitâmes avec quelques amis anglais la suite de l’Hôtel Pigalle où trône Sylvia, mon premier vinyl de poésie post-rock, au milieu d’une collection de raretés dénichées par Victor Kiswell, le musicologue qui a équipé l’hôtel mythique de la rue Frochot. 

    Sylvia, édition unique et limitée fabriquée et numérotée main en hommage à Sylvia Lacan-Bataille, l’Origine du Monde, Terre Erotique, la forêt. Un extrait de la face B s’écoute en haut à droite.

    – Crédits du vinyl Sylvia –
    Aurore Laloy [texte / voix]
    David Haddad [compos / guitare / voix]
    Automne Lajeat [violoncelle]
    Mélissa Cox [violon]
    Vincent Hindson [saxophones]
    Jacques Tatou Navaux [batterie]

    Patrick Müller [mastering]
    Squeezer [pressage vinyl]
    Manna L’Anton [linogravure pochette]
    François Ramstein [production]
    Victor Le Pape [management] 
    >> Pour vous procurer un vinyl, ou faire jouer Sylvia en live chez vous contactez Victor Le Pape / management / +33 (0) 663 170 610 / urgencespoetiques@gmail.com. 

    Pour plus d'infos sur l'Hôtel Pigalle et sa collection de sons éclectiques : http://lepigalle.paris/collaboration-hotel-victor-kiswell-le-musicologue/ Bonne nuit, 16 Novembre 2015. AL

    Crédit photo © Heidi Ellison / Jérôme Nivet-Carzon

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme - Moir -
    Ca gît en moi, dedans ma mémoire, 
    comme un reflet moiré, un trésoire. 
    Aurore Laloy
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -

  • Moir - Partition d'Incendire

    Il y a 4 ans

    / DISCOBIBLIO / moirs

    • 1 - incendire jugement
      incendire jugement
    • 2 - incendire1
      incendire1
    • 3 - incendire2
      incendire2
    • + 1 media(s)
    Ce – Moir – est ce qui me reste de la partition de notre duo Incendi(r)e avec Vincent Hindson au saxophone et moi à la voix.

    Cette performance questionne le langage en transmettant sans mots l’histoire de la condamnation d’Erostrate, anarchiste pyromane, qui pour faire connaître son nom mît le feu au temple d’Artémis à Ephèse, considéré comme la quatrième merveille du monde, et ayant rendu mondialement connu l’architecte qui l’avait construit. 

    Vous pouvez jouer cette performance chez vous si vous avez un saxophone ténor à la maison, à condition d’avoir un ou deux amis à qui bander les yeux pour leur faire vivre l’expérience sensorielle dans le noir. La partition pour saxophone ténor est à télécharger ici : Partition_Saxophone_Incendire_Vincent_Hindson

    Le déroulé de la performance s’articule selon ce plan : 
    Το συνέδριο χωρίζεται σε τέσσερα μέρη, διαρκεί περίπου
    40 λεπτά και να ακούσετε δεμένα τα μάτια :

    1- Ο Ναός της Αρτέμιδος στην Έφεσο
    2- Η επιθυμία για δόξα , αυτή η μεγάλη φλόγα
    3- Το έργο του Erostrate
    4- Damnatio memoriae

    Σας ευχαριστώ ευγενικά σας αφήσει με δεμένα μάτια, και
    να κρατήσει τις ερωτήσεις σας μέχρι το τέλος.

    « πάντα γάρ , φησί , τὸ πῦρ ἐπελθὸν κρινεῖ καὶ καταλήψεται . »
    Ηράκλειτος, Β66 θραύσμαΦωτιά, τι απομένει από Erostrate

    Απόδοση
    Φωνή : Aurore Laloy
    Σαξόφωνο : Vincent Hindson

    Pour écouter la réaction du public ayant vécu la performance :

    Bonne performance ! 12 avril 2014, AL

    > Crédit photo @ Service des Urgences Poétiques

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme – Moir –
    Ca gît en moi, dedans ma mémoire, 
    comme un reflet moiré, un trésoire.
    Aurore Laloy.
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -

  • Moir - Poésie & raki

    Il y a 4 ans

    / DISCOBIBLIO / moirs

    Moir - Poésie & raki
    Ce – Moir – est ce qui me reste de la première fois que j’ai goûté le vrai pur raki d’Albanie.C’était à La Guillotine à Montreuil, dernier véritable lieu de poésie résistante. J’étais invitée à lire quelques poèmes de mon ami Idlir Azizaj, traduits en anglais par Jack Hirshman de passage à Paris pour l’occasion. Alors nous avons lu. « Verbstones » d’Idlir Azizaj et « Arcanes » de Jack Hirschman. Et j’ai eu confirmation qu’être poète, c’est d’abord être une voix. Et ce soir-là, elles étaient belles les voix, et incarnées, ici, en français, en anglais, et en albanais. 12 avril 2015, AL

    Idlir Azizaj est un poète albanais, ayant traduit dans sa langue Beckett, Artaud, et des poètes américains, notamment Allen Ginsberg, et vivant en France. Jack Hirshman est un poète américain de la Beat Génération, ami d’Allen Ginsberg, vivant à San Francisco.

    > Crédit photo @ Guillemette Buffault à La Guillotine Montreuil 2015

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme – Moir –
    Ca gît en moi, dedans ma mémoire, 
    comme un reflet moiré, un trésoire.
    Aurore Laloy.
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -

    • 1 - 11222668_1624421771104340_5353943153281152859_o
      11222668_1624421771104340_5353943153281152859_o
    • 2 - Conducteur-cabaret-la-raison-cogna
      Conducteur-cabaret-la-raison-cogna
    • 3 - 10407494_10206719122242371_508575723779954378_n
      10407494_10206719122242371_508575723779954378_n
    • + 13 media(s)
    Voici ce qui restait dans mon sac après mon voyage au pays de « La Raison Cogna » anagramme parfait du nom de mon ami Nicola Sornaga, réalisateur et gagman romain qui organisa au Lac à Bruxelles pendant deux semaines un festival autour de l’oeuvre des deux protagonistes vivants et principaux de ses films : Le dernier des immobiles, ou grand poète Matthieu Messagier, et Monsieur Morimoto, dont on peut peut toujours voir la silhouette traverser Belleville.

    Il y eut un grand cabaret final qui fait cogner la raison à nos tempes de clochards célestes et qui se réécoute éventuellement ici :
    La raison cogna °° à l’Hôtel Paradoxe °° 1
    La raison cogna °° à l’Hôtel Paradoxe °° 2

    12 mai 2015, AL

    > Crédit photos@ Julie Carvalho
    @ Cayo Scheyven / Le Lac@ Service des Urgences Poétiques

    Suite
  • Moir - Hors la voix

    Il y a 4 ans

    / DISCOBIBLIO / moirs

    Ce – Moir – est ce qui me reste d’un jour où j’étais tranquillement assise au fond d’un bus en train d’écrire dans mon carnet, et qu’une femme m’a dit : " Ne pouvez-vous pas faire ça chez vous ? ". Je me suis longtemps demandé ce qui avait pu gêner cette femme dans mon corps écrivant. Du coup, elle m’a fait jaillir cette phrase qui est devenue comme un manifeste. Merci.

    22 avril 2015, AL


    > Crédit photo @ Service des Urgences Poétiques

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme – Moir –
    Ca gît en moi, dedans ma mémoire,
    comme un reflet moiré, un trésoire.
    Aurore Laloy
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -

  • Moir - HP La raison cogna

    Il y a 4 ans

    / DISCOBIBLIO / moirs

    • 1 - 11222668_1624421771104340_5353943153281152859_o
      11222668_1624421771104340_5353943153281152859_o
    • 2 - Conducteur-cabaret-la-raison-cogna
      Conducteur-cabaret-la-raison-cogna
    • 3 - 10407494_10206719122242371_508575723779954378_n
      10407494_10206719122242371_508575723779954378_n
    • + 13 media(s)
    Ce – Moir – est ce qui restait dans mon sac après mon voyage au pays de « La Raison Cogna », anagramme parfait du nom de mon ami Nicola Sornaga, réalisateur et gagman romain qui organisa au Lac à Bruxelles pendant deux semaines un festival autour de l’oeuvre des deux protagonistes vivants et principaux de ses films : Matthieu Messagier, Le dernier des immobiles, et Monsieur Morimoto.

    Il y eut un grand cabaret final qui fait cogner la raison à nos tempes de clochards célestes et qui se réécoute éventuellement ici :
    La raison cogna °° à l’Hôtel Paradoxe °° 1
    La raison cogna °° à l’Hôtel Paradoxe °° 2

    12 mai 2015, AL

    > Crédit photos
    @ Julie Carvalho
    @ Cayo Scheyven / Le Lac
    @ Service des Urgences Poétiques

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme – Moir –

    Ca gît en moi, dedans ma mémoire,
    comme un reflet moiré, un trésoire.
    Aurore Laloy
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -

  • Moir - Feu de voix

    Il y a 4 ans

    / DISCOBIBLIO / moirs

    • 1 - feu2
      feu2
    • 2 - feu1
      feu1
    Ce – Moir – est ce qui me reste d’une envolée de voix dans le cirque électrique avec la belle Automne Lajeat au violoncelle, Tarzana Foures au trapèze et moi au texte, c’était en mai au Festival La Voix Est Libre / Jazz Nomades avant la grande Brigitte Fontaine. A écouter/voir ici : °° Sylvia °° Feu de voix °°

    « Feu à nos rêves, paix à nos forêts ». SYLVIA, vingt-quatre heures de la mémoire d’une forêt en hommage à Sylvia Lacan-Bataille, possesseuse de l’Origine du Monde, tableau de Gustave Courbet caché derrière un panneau de bois peint par André Masson et représentant une forêt. Exposée en 2015 à la galerie Nivet-Carzon, 75004 Paris, ‪http://nivet-carzon.com. Tarot et vinyl de poésie post-rock à vendre sur mon site. 4 juin 2015, AL

    Crédit photo @ Service des Urgences Poétiques

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme - Moir -
    Ca gît en moi, dedans ma mémoire, 
    comme un reflet moiré, un trésoire. 
    Aurore Laloy
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -

  • Moir - Pythiée

    Il y a 4 ans

    / DISCOBIBLIO / moirs

    • 1 - Gonzine5 - 2
      Gonzine5 - 2
    • 2 - erose
      erose
    • 3 - IMG_4776
      IMG_4776
    • + 15 media(s)
    Ce – Moir – est ce qui me reste des prédictions d’Erose, pythie déglinguée déclamant choeur poésie oracle, ayant prévu sa propre chute, à la minute près. Qu’elle repose en paix, Erose(p). 12 Novembre 2015, AL

    Crédit photo © Aurore Laloy / Service des Urgences Poétiques 2015

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme - Moir -
    Ca gît en moi, dedans ma mémoire, 
    comme un reflet moiré, un trésoire. 
    Aurore Laloy
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -

  • Moir - Ô mère

    Il y a 4 ans

    / DISCOBIBLIO / moirs

    • 1 - DSC_0064
      DSC_0064
    • 2 - DSC_0030
      DSC_0030
    • 3 - DSC_0093
      DSC_0093
    • + 9 media(s)
    Ce – Moir – est ce qui me reste d’un atelier d’écriture de - livrets, interprétation vocale et enregistrement d’opéras radiophoniques - que j’ai mené auprès des élèves de 6ème6 de monsieur Clément Léonard au collège de l’Hay-les-roses. Et avec leurs deux petits opéras autour de l’Odyssée d’Homère version ultra-contemporaine, les élèves de 6ème6 ont raflé le prix spécial du concours « L’écrire et le dire » !!! Pourtant, même si pendant les ateliers, l’excitation était à son maximum, ce n’était pas acquis que nous allions réussir à enregistrer, entre les rires bêtes, les voix qui muent, les filles qui voulaient faire les cyclopes, les garçons les sirènes et le gigantesque débordement d’émotions propre au travail sur la voix. Et pourtant, quand le micro s’allume . .. Tenez, jetez une oreille en coulisses :

    > Une minute de beatbox de cyclope >
    > Vingt secondes de choeur – mère, ou quand même la sonnerie s’y met, mais que les enfants restent super-concentrés >


    Les objets sonores « Bye Bye le cyclope » et « Sirènes vidéos » sont à écouter bientôt sur le site du concours « L’écrire et le dire ».

    Crédits écriture & interpétation : les élèves de 6ème6 de Clément Léonard / Réal.: Aurore Laloy / Montage son: François Ramstein / Service des Urgences Poétiques / Coordination: Elise Dammarez de Labelle Ecole.
    Photos @ Sofi Hémon

    Dimanche 22 mai 2016, AL

    Suivez mes moirs aussi sur la zone d'autonomie virtuelle partagée qu'est www.lepiphyte.com
    Ca se prénomme - Moir -
    Ca gît en moi, dedans ma mémoire, 
    comme un reflet moiré, un trésoire. 
    Aurore Laloy
    Suite

    Ca se prénomme - Moir -