TOUS LES ARTICLES

  • Quatrième road trip aux Etats-Unis. La Nouvelle Angleterre, au nord de la côte est. 1.375 miles en une semaine et six nouveaux états traversés trop vite, comme dans un songe : Connecticut, Vermont, New Hampshire, Maine, Massachusetts et Rhode Island. Portant mon total à 24 états.

    Thème : Photographie
    • 1 - infinites reflexions
      infinites reflexions
    • 2 - 0009250202_10
      0009250202_10
    Adrien Kanter a sorti son premier disque solo INFINITES REFLEXIONS, un album acoustique immersif en vinyl sérigraphié sorti au label Nuit et Brouillard. Sur la version cassette du label Hylé Tape, vous pouvez entendre ma voix et mon texte comme une cerise sur le gateau sur le morceau PAS LE BOUM BOUM : https://hyletapes.bandcamp.com/album/infinites-r-flexions

    Merci à tous ceux qui sont venus nous soutenir au concert de sortie d'album organisé par EN VEUX TU EN V'LA le 19 janvier 2017 à 20h30 à L'Anti-Club du cirque Electrique, place du maquis de Vercors, 75020 Paris
    Suite
    • 1 - angry indian goddess1
      angry indian goddess1
    • 2 - kali seekers
      kali seekers
    • 3 - monde-d-apu-1959-02-g
      monde-d-apu-1959-02-g
    • + 12 media(s)
    KALI SEEKERS (काली Christophe Boyer / काली Aurore Laloy) est un duo yin & yang de chanteurs spontanés, laissant naître leurs chants au gré des rencontres dans les rires ou sous les joies de celles et ceux qui croisent leur chemin >>> https://www.facebook.com/kaliseekers

    Concerts spontanés :
    Décembre 2016 à janvier 2017
    KALI SEEKERS au Kerala sud - ouest de l'Inde dans les pas doux des sadhus et des bàuls : Biennale d'Art Contemporain de Cochin / dans les backwaters / à Alleypey / Kottayam / Cochin

    21.05.17
    KALI SEEKERS invite Joe Ikareth, musicien du Kerala, Inde, et HAI HUI, peintre des géométries sacrées, Paris 20ème, France

    20.07.17
    Concert des KALI SEEKERS à Athènes, Grèces 

    सर्वमङ्गलमाङ्गल्ये शिवे सर्वार्थसाधिके । शरण्ये त्र्यम्बके गौरि नारायणि नमोऽस्तु ते ॥ ॐ जयंती मंगल काली भद्रकाली कपालिनी । दुर्गा शिवा क्षमा धात्री स्वाहा स्वधा नमोऽस्तु‍ते ॥
    Suite
  • L'expérimentation par l'art a été renouvelée cette année dans la classe du professeur de français Clément Léonard au collège Pierre de Ronsard à l'Hay-les-roses, cette fois avec les élèves de 4ème1 de la classe qui ont travaillé sur la question difficile de définir et d'imaginer une classe comme un corps collectif, comme une ville, puis qui ont du s'organiser pour écrire, jouer, mettre en musique, mettre en scène et danser une vision collective de leur classe-ville. Encourageant l'improvisation et l’interdisciplinarité, Aurore Laloy invite les élèves dans ses ateliers à relever le défi de libérer voix et récits. A partir de matières personnelles des élèves (objets, mots, accessoires ou costumes, plans de ville...) un petit film a été réalisé par François Ramstein et projeté derrière eux lors de la representation publique de leur performance collective. Avec les blocages et les heurts que le travail sur le corps peut susciter, l'implication mouvante des élèves, plus ou moins liée à la difficulté de trouver sa place dans un organisme collectif, le projet a été grandement mené à bien et joué avec plaisir et assurance par les élèves ! Un atelier proposé par La Petite fabrique des arts et des cultures, zone d'initiative et d'éducation artistiques, et Labelle Ecole, plateforme d'enseignement et d'expérimentation par l'art à Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil, animé par Aurore Laloy, avec François Ramstein à la vidéo, et coordonné par Fanny Sabuco.

    Ci-dessous quelques témoignages des élèves sur leur experience vécûe en atelier :

    « Ce qui me plait est le fait qu’on est libre, on crée notre ville à nous. Si on veut qu’il y ait des tigres dans la ville il y en aura, et aussi des maisons de papier. » Victor
    « Et la façon dont nous avons utilisé nos corps m’a surpris aussi. » Enzo 
    « On devait « parler avec son corps » et faire des bruits assez étranges. » Iliès
    « Maintenant je prête bien plus attention aux bruits, aux animaux, aux bâtiments qui se trouvent dans ma ville. » Céline
    « Pour ma part, je n’apprécie pas cet atelier, trop d’extravagance. » Maël
    « Ce qui m’a surpris c’était que c’était à nous d’inventer un texte, et j’ai aimé le fait que derrière nous il y ait un film fait à partir des objets que nous avions construits ou rapportés de chez nous.»  Jasmine
    « J’ai appris à écouter autour de moi. » Stanley
    « Ce qui m’a plu c’est qu’il y avait une bonne ambiance, on a fait des activités drôles, ça m’a provoqué un sentiment de joie. » Junior
    « L’approche d’Aurore était intéressante car elle nous a montré qu’une classe est une petite communauté. » Lena
    « Je me sens moins gêné de faire des choses ridicules. » Jacques
    « L’atelier provoque une meilleure ambiance de classe.» Moïse

    Et ci-dessous, le cadavre exquis des textes écrits en atelier par les élèves et performés devant public sous forme d'une mise en scène globale incluant déplacement de corps, choeurs et voix, percussions corporelles et vidéo : 

    Ma classe Quatre Un
    Est une ville quatrain
    Ma classe est une villain
    Trois roses et un pistolet
    Ca symbolise quoi pour toi cette arme ? Cette rose
    Qui ose aller à L'Hay-les-roses ?
    On dit la maire ou le maire ?
    On dit la reine-maire
    Oui, effectivement c'est très joli…
    Le corps c'est gênant, la voix c'est gênant
    La rose et la couronne
    Tout à l'heure j'ai entendu un super pigeon...
    C'est lààà, c'est ma ville
    Les lampadaires brûlent
    Les guetteurs veillent
    Un oeil sur la police
    24/24h et 7/7j Dancenews la chaîne des infos non stop sur la danse
    Misèèère on ne peut pas ouvrir dans l'air
    C'est un symbole
    C'est écrit sur les bus
    "La lune plaquait ses teintes de zinc"
    Si jamais t'as un blème tu vas là
    Ecoute, c'est un signe de fraternité plus que de rivalité, d'avoir la même idée, c'est un bon départ... Alors écoutons le bruit que fait ta voiture
    Cinema Pattaya
    Du calme sinon 15 milions d'amende et la prison
    La ville en construction
    La ville qui se déplace
    Un centre commercial, des magasins, une église
    Oui, mais pleine d'animaux, des rats, des chats, des hérissons des souris des araignées des girafes un hibou, des lucioles, une vache sacrée, un cheval bleu
    bleu cheval petit un j'avais
    Maintenant comment le son de violence peut se transformer en quelque chose de l'ordre de la fleur...
    Mais ca fait pas de "son" une classe ! Une classe : non, mais la vie dans une classe, oui !
    Une classe c'est aussi un corps collectif et  un corps collectif sonore

    Ma ville, c'est ........ Et si on remplaçait pour chaque proposition "Ma ville, c'est..." en "Ma classe, c'est ...", est-ce que ça marche aussi ?
    Ma classe, c'est ........
    un banc

    des immeubles
    des lampadaires qui brûlent
    des petits oiseaux
    une école
    Sainte Satine
    une église pleine d'animaux, des rats, des chats, des hérissons des souris des furets  des araignées des girafes un hibou
    un centre commercial, des magasins un livreur de tacos une vache sacrée
    la nuit
    la rumeur des rues
    des plaques d'egout
    des poteaux électriques
    la police
    la circulation
    les embouteillages
    la violence
    la mairie
    un eboueur
    un arbre un chêne
    des statues
    un hopital
    un centre et une périphérie
    un cimetière
    des travaux
    la perturbation sonore
    trois voitures trois roses et un pistolet
    la rivalité et la fraternité

    Crédit photo : Fanny Sabuco de Labelle Ecole / Aurore Laloy / François Ramstein / Service des Urgences Poétiques 2016

    Le Service des Urgences Poétiques invente sur mesure des ateliers d’écriture / théâtre / contes / chant / poésie sonore / transmission des cultures orales car "Qui regarde à l'extérieur rêve, qui regarde à l'intérieur se réveille." Carl Gustav Jung> Contact pro & renseignements : aurorelaloy (arobase) gmail.com
    Suite
    • 1 - vinyl NB
      vinyl NB
    • 2 - 1506-Sylvia
      1506-Sylvia
    • 3 - _1070711
      _1070711
    • + 7 media(s)
    Le vinyl Sylvia est une édition unique et limitée dont la pochette et le livret sont fabriqués et numérotés à la main. Chaque exemplaire correspond à l'un des arcanes du tarot Sylvia. Il est un des souvenirs de la première exposition d'Aurore Laloy : Sylvia, vingt-quatre heures de la mémoire d'une forêt. Un projet conçu en hommage à Sylvia Lacan-Bataille, possesseuse de l'Origine du Monde, tableau de Gustave Courbet caché derrière le panneau de bois Terre Erotique peint par André Masson et représentant une forêt. Exposition présentée du 25 juin au 25 juillet 2015 à la Galerie Nivet-Carzon, 2 rue Geoffroy Langevin, 75004 Paris. http://nivet-carzon.com
    Sylvia est un texte écrit dans la rage une nuit de décembre 2014, mis en musique par mon ami David Haddad avec la complicité de quelques autres musiciens de grand talent. Dans la foulée, nous avons enregistré, mixé, sorti ce vinyl en édition unique et limitée dont la pochette et le livret contenant le texte sont fabriqués et numérotés à la main. Chaque exemplaire correspond à l'un des arcanes du tarot Sylvia. Il est un des souvenirs de ma première exposition : Sylvia, vingt-quatre heures de la mémoire d'une forêt. Un projet conçu en hommage à Sylvia Lacan-Bataille, possesseuse de l'Origine du Monde, tableau de Gustave Courbet caché derrière le panneau de bois Terre Erotique peint par André Masson et représentant une forêt. Exposition présentée du 25 juin au 25 juillet 2015 à la Galerie Nivet-Carzon, 2 rue Geoffroy Langevin, 75004 Paris. http://nivet-carzon.com

    Sylvia est paru aux éditions La Presqu'elle.
    Aurore Laloy

    Crédit photo © François Ramstein / Service des Urgences Poétiques 2015
    Suite
    • 1 - 1310-Entretiens_FRASQ_3
      1310-Entretiens_FRASQ_3
    • 2 - 1310-Entretiens_FRASQ_1
      1310-Entretiens_FRASQ_1
    • 3 - 1310-Entretiens_FRASQ_4
      1310-Entretiens_FRASQ_4
    Ma toute première performance au Générateur a eu lieu en 2011 après une longue marche sous la pluie où Antoine Boute, AC Hello, Romaric Sobac, Pilip Simon, moi et d'autres, avançions masqués pour la marche de poésie environnementale depuis la Galerie Limitis jusqu'au centre d'art et de performance de Gentilly. En arrivant dans ce lieu géant, je proposais cette action mêlant réalité post-situationniste et tragédie antique, incarnant ce monstre moderne, boeuf au sens symbolique,inculte et borné, insensible à la violence, répugnant jusqu’à l’écœurement, qui passe son temps à se nourrir de pizzas et à se masturber devant la télévision, dont on se demande si son cerveau fonctionne, qui fait la honte de ses parents, alors ils l’ont enfermé.
    Sauf que ce matin, un héros vaniteux du nom de Thésée qui a débarqué en ville, enchaîne les interviews pour les chaines locales en proclamant qu’il est venu tuer le monstre. Et ce matin, il semblerait que quelque chose se soit allumé dans le Minotaurore. »
    ado inculte et borné, insensible à la violence, répugnant jusqu’à l’écœurement, qui passe son temps à se nourrir de pizzas et à se masturber devant la télévision, des émissions de Télé-réalité qu'elle broute en continu, dont on se demande si son cerveau fonctionne, diagnostiquée à enfermer par le Docteur Le Lay, son psychiatre. Pourtant, dans la télévision, quand un héros vaniteux du nom de Thésée frâichement débarqué en ville, enchaîne les interviews pour les chaines locales en proclamant qu’il est venu tuer le minotaure, le bovin se réveille.

    "Pas de cerveau et besoin de personne ?
    Pas de cerveau, pas de bobo ?
    Il était une fois un monstre
    qui se hissa au rang de héros
    en sacrifiant en lui la part animale
    sur l’autel de la conscience
    en pratiquant sa propre tauromachie."
    Je dédie ce conte aux enfants qui tètent trop les mamelles de la Déesse-Mère Télévision. Paris, le 17 octobre 2011, Aurore Laloy

    Quelques photos dans l'Entretiens, Frasq, aux Editions Le Générateur, 2013.
    Suite
    • 1 - 1512-Ulysseduturfu-radio hermes
      1512-Ulysseduturfu-radio hermes
    • 2 - 1512-Ulysseduturfu-couv
      1512-Ulysseduturfu-couv
    • 3 - IMG_6417 - copie
      IMG_6417 - copie
    • + 11 media(s)
    "ULYSSE DU TURFU" est une pièce de théâtre contemporaine incluant rap, beatbox, et poésie écrite par les élèves de 6ème de la classe du professeur de français Clément Dirson du collège Dulcie September sous la direction d'Aurore Laloy en atelier d'écriture dont le texte a été édité à l'occasion des représentations publiques mises en scène par Estelle Bordaçarre à Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil en avril et mai 2016. 

    Atelier proposé par La Petite fabrique des arts et des cultures, zone d'initiative et d'éducation artistiques, et Labelle Ecole, plateforme d'enseignement et d'experimentation par l'art à Anis Gras, le lieu de l'autre, et animé par Aurore Laloy et Estelle Bordaçarre, coordonné par Elise Dammarez en partenariat avec le collège Dulcie September d'Arcueil, et avec le soutien de la ville d'Arcueil, de la Délégation Académique à l’Education Artistique et à l’Action Culturelle de l’Académie de Crétei, et de la Fondation de France. nov 2015 / avril 2016 

    > Plus d'infos sur les objectifs pédagogiques de cet atelier sur le site de Labelle Ecole, plateforme d'enseignement et d'expérimentation par l'art : www.lelieudelautre.com/labelle-ecole/

    Crédit photo : Elise Dammarez de Labelle Ecole à Anis Gras, le lieu de l'autre à Arcueil Aurore Laloy / Service des Urgences Poétiques 2015 / 2016 Crédit photo : Elise Dammarez de Labelle Ecole / Aurore Laloy / Service des Urgences Poétiques 2015 / 2016
    Suite
  • Dans les pas des sadhus et des bâuls

    Il y a 4 ans

    / BLOG JOURNAL VOYAGES MOIRS EXORCILS ET POEMSONGS PORTRAITS HORSLADORS / Dans les pas des doux

    Dans les pas des sadhus et des bâuls
    /// J-4 Inde

    Et soudainement un soulèvement, quels sont les archétypes que nous invoquons derrière les terrifiants mythes de la puissante et ténébreuse déesse Kali ? Et si je devais méditer sur ces archetypes de destruction et de renaissance, de mort et de vie, d'eros et de thanatos, et écrire une prière à la déesse kali, quelle serait-elle ? 

    Maha Kali Noire noire Kali Ton nom est la nuit Ta lame est la mort Comme une mère Source et perte d'identité A la fois Possessive et libératrice Castratrice et inspirante Avalant le temps pour faire jaillir Le nouveau cycle paradoxe impitoyable  Maha Kali Noire noire Kali A tes pieds je dépose Mon ego te suppliant de le piétiner De mes passions également détruire Ainsi de ma conscience libérer De mes peurs et mes ignorances Tranchant la voie De ma renaissance  

    Maha Kali Black black Kali Your name is the night Your blade is death As a mother Source and loss of identity Both Possessive and liberative Castrator and inspiring Swallowing time to make spring The new round paradox unforgiving Maha Kali Black black Kali A Your feet I lay down My ego begging you to trample it On my passions also destroy Thus my conscience free From my fears and ignorance Shatter the way From my rebirth

    Prière à Kali, Aurore/Laloy, 16/12/05/23h09, Paris, France

    Maha Kali Black black Kali Your name is the night Your blade is death As a mother Source and loss of identity Both Possessive and liberating Castrator and inspiring Swallowing time to make spring The new round paradox unforgiving Maha Kali Black black Kali A Your feet I lay down My ego begging you to trample it On my passions also destroy Thus my conscience free From my fears and ignorance Shatter the way From my rebirth
    Prayer to Kali, Aurore / Laloy, 16/12/05 / 23h09, Paris, France

    /// J-4 Inde

    Dans moins d'une semaine, je serai en Inde avec Christophe Boyer avec notre duo de chanteurs spontanés les KALI SEEKERS. Nous laisserons naître nos chants au gré de nos rencontres dans les rues ou sur les toits, dans les rires ou sous les joies de celles et ceux qui croisent notre chemin à Cochin / Kottayam / les backwaters / Amritapuri / dans tout le Kerala au Sud et à l'Est de l'Inde entre décembre 2016 et janvier 2017. Si vous aussi êtes un musicien voyageur dans les pas doux des sadhus et des bàuls, venez improviser avec nous, les dates de nos points de chutes >>> https://www.facebook.com/kaliseekers

    सर्वमङ्गलमाङ्गल्ये शिवे सर्वार्थसाधिके । शरण्ये त्र्यम्बके गौरि नारायणि नमोऽस्तु ते ॥ ॐ जयंती मंगल काली भद्रकाली कपालिनी । दुर्गा शिवा क्षमा धात्री स्वाहा स्वधा नमोऽस्तु‍ते ॥  

    Aurore Laloy, Lundi 5 Décembre 2016, Paris, France

    /// J-35 Inde

    Voyage initiatique ou totale perte de soi, je ne sais pas ce qui m'attend en Inde, et promet de tout vous dire sur ce journal non intime de mon voyage dans les pas doux des sadhus et des musiciens itinérants appelés les bâuls ou bardïs. Voyage d'un mois dans le Kerala, avec Christophe Boyer, chanteur spontané et art-thérapeute prévu en décembre 2016. 

    Aurore Laloy, Samedi 5 Novembre 2016, Paris, France
    Suite
    • 1 - poesie de l'origine 2 nb 2
      poesie de l'origine 2 nb 2
    • 2 - poesiedelorigine
      poesiedelorigine
    • 3 - photo
      photo
    • + 13 media(s)
    Poésie de l’origine, écriture – performance, Aurore Laloy

    Je suis le public du public de performances en direct du Générateur à Gentilly pendant la rencontre de la performance FRASQ 2016 / http://www.frasq.com/aurorelaloy/ Mon texte est écrit en direct, publié sur le site de Lepiphyte et projeté simultanément sur le mur dans le hall du Générateur. Le public peut commenter en direct depuis son ordinateur, ou entrer dans mon texte en étant public des performances. 

    Deux expériences d'écriture-performance à lire ici : Poésie de l'origine 1 pendant In Memoriam : 10 ans/10 heures – Thomas Schlesser / Performance / Vendredi 14 octobre 2016 > http://www.lepiphyte.com/poesie-de-lorigine-ce-qui-me-reste-du-14-octobre-2016/

    Et là : Poésie de l'origine 2 pendant L’Origine du Monde – Catherine Froment / Performance & Réel Machine – Nadia Vadori & Le Corps Collectif / Performance / Vendredi 21 octobre 2016 > http://www.lepiphyte.com/poesie-de-lorigine-ce-qui-me-reste-du-21-octobre-2016/

    femme traversée
    machine à transcrire les pensées
    d’où jaillit le souffle
    pour déborder vers quel trou
    la poésie est la voix donnée
    mais par qui
    le chant du chaos
    qui s’entrechoque dans une tête
    peut-on sculpter un ébranlement
    que ferais-je sans mes mains 
    mon oeil
    la pensée est-elle fécondante
    et s’il n’y avait rien
    miroir sans tain
    la graphomanie qui se tait
    qu’est-ce qui restera
    la beauté du fugace
    à quel moment le public
    du public devient privé
    la trace d’une frontière
    entre l’intime et l’instant
    est-ce que tout corps
    est une force agissante
    même en silence
    même mort
    et si l’ordi plante
    et si le public entre en contact avec moi
    sans ma trace existe-t’il
    suis je l’archéologue
    j’interviens deux fois
    Courbet toujours au centre des questionnements
    comme un nombril du monde
    de l’art en tout cas
    le public d’un homme
    le public d’une femme
    le quatorze
    et le vingt-et-un

    Poésie de l’origine, pré-texte, mercredi 12 octobre 2016, Aurore Laloy

    Crédit photo © Aurore Laloy / Service des Urgences Poétiques 2016 / Josselin Carré pour FRASQ 2016

    Suite
    • 1 - hp5ans
      hp5ans
    • 2 - hp nouvelle formule
      hp nouvelle formule
    Deux inconnus se rencontrent en direct dans l'une des chambres de l'Hôtel Paradoxe. Ils ont une heure pour improviser ce qu'ils veulent sur leur vision de la femme, de l'amour et de l'anarchie. Nouvelle formule à l'Hôtel Paradoxe entre septembre 2016 et mars 2017. 7 émissions / 12 duos.

    > Septième émission en direct samedi 11 mars 2017 : l'auteur de théâtre Samuel Gallet (textes / voix) VS Matthieu Goulin (contrebasse / effets), rencontre suivie d'un anniversaire rugissant à l'Hôtel Paradoxe qui fête ses 6 ans >>> https://soundcloud.com/hotel-paradoxe/hp120-gallet-vs-goulin

    > Sixième émission retransmission samedi 3 décembre 2016 de six duos entre un écrivain (texte / voix) / et un musicien éléctroacoustique pendant le festival BRUITS BLANCS #6 à ANIS GRAS samedi 26 novembre : Marc Perrin (texte / voix) & Ben Miller (saxo / effets) - Michel Simonot (texte) & Anabelle Playe (machines / voix) - Charles Robinson (texte) & Hélène Breschand (harpe / voix) - Dominique Maurizi (texte) & Christophe Ruetsch (machines) - Claudine Galea (texte) & Philippe Foch (percus, pierres, végétaux / machines / voix) - Laurent Gaudé (texte) & Franck Vigroux (machines)
    >>> https://soundcloud.com/hotel-paradoxe/hp116-bb6

    > Cinquième duo en direct samedi 19 novembre 2016 : le slameur Félix Jousserand (textes / voix) VS Laurent d'Undress (guitare / effets), rencontre suivie d'une bande sans fin du collectif COAX à réecouter ici >>> https://soundcloud.com/hotel-paradoxe/hp115-felix-vs-laurent

    > Quatrième duo en direct samedi 5 novembre 2016 : la féministe enragée Rébecca Chaillon (texte / voix) VS le pluri-instrumentiste Jonathan Pontier(claviers/voix) >>> https://soundcloud.com/hotel-paradoxe/hp114-jonathan-vs-rebecca

    > Troisième duo samedi 22 octobre 2016 : la danseuse du projet "une danse par jour" depuis les attentats contre Charlie Hebdo Nadia Vadori-Gauthier (texte / voix) VS le musicien Adrien Kanter (voix/ machines) >>> une minute de danse par jour, danse 638 https://vimeo.com/187043751
    >>> https://soundcloud.com/hotel-paradoxe/hp113-nadiavsadrien

    > Deuxième rencontre samedi 8 octobre 2016 : Marie-Eve Lacasse (texte sur Sagan / voix) VS Vincent Hindson (saxophone) >>> https://soundcloud.com/hotel-paradoxe/hp112-rencontre2

    > Première rencontre en direct samedi 24 septembre 2016, émission mythique dont la bande a disparu. 

    HÔTEL PARADOXE, émission de rencontre radiopoétique animée par Aurore à la réception & François à la technique en direct sur Radio Libertaire 89.4fm en île-de-France ou en stream / podcast media.radio-libertaire. www.hotelparadoxe.net /// Toutes les archives sonores à écouter ici : https://soundcloud.com/hotel-paradoxe
    Suite