TOUS LES ARTICLES

  • Infos
    Amélie Cabocel vit et travaille à Paris.
    Sa spécialisation en photographie (Master en Photographie, Université de Paris 8) et en sciences humaines et sociales (Master d’Anthropologie sociale, EHESS), l’a amenée à développer une démarche artistique associant ces deux axes.

    Elle travaille particulièrement autour de questions liées au corps et au corps social. Ses travaux se déploient autour d’une dialectique du visible et de l’invisible dans l’image et, plus largement, à l’échelle de la société. La photographie est le medium central de sa pratique, et elle utilise également la vidéo et le son.

    Son travail a été publié à plusieurs reprises, notamment dans Libération, et a été diffusé au sein de festivals (Les Instants vidéo, Marseille, 2010) et de diverses expositions (Nuits Blanche, Saint-Denis, 2009 ; Maison de la photographie Robert Doisneau, Gentilly, 2016 ; Synesthésie, Mois de la photo du grand Paris, Saint-Denis, 2017).

    Elle travaille actuellement avec la maison de production Ana Films sur son premier long métrage documentaire qui associe images fixes et images en mouvement.
    Suite
  • BIO

    Il y a 3 mois 

    • 1 - Portrait par Jacob
      Portrait par Jacob
    • 2 - photo Jacob Khrist
      photo Jacob Khrist
    • 3 - couv_technikart_2003
      couv_technikart_2003
    • + 1 media(s)
    NÉ EN 68. CONNU SOUS LE NOM DE CODE « THTH »
    Suite

    Il est, entre autres, le créateur d' « APPROVED BY ALIBI-ART » - le logo entropique, esséminé dans le réel et sur Internet depuis 1999 sous forme d'un tampon et pochoir révélateurs d'une vérité toute contemporaine - et il est aussi le fondateur du « Syndicat du hype (SDH) » : un réseau parisien de gatecrashers fêtards mais aussi d’écrivains, poètes, informaticiens-programmeurs et d'artistes plasticiens. L'oeuvre collective a squatté dès 2002, la une et les colonnes des magazines urbains-culturels dits « branchés » ainsi que la presse nationale, pendant plus de dix ans.

    « TH » est devenu ensuite par l'animation quotidienne de son web communautaire, un écrivain malgré lui, un poète de l'instant connecté ou plutôt un spammeur invétéré ("Crevard", son recueil de poésie cyberpunk est paru aux Caméras Animales en 2005). Après avoir (dés)organisé des soirées NIMP mémorables à la Gare aux Gorilles (le squat G.A.G - métro Corentin Carriou), il entame dès 2011, un projet de poésie sonore pop lo-fi, à base de spoken word mais aussi parfois de chants fragiles à la limite de la cassure, sobrement intitulé « 2000 What The Fuck » comprendre « le bordel WTF du 21ème siècle », projet produit en D.I.Y et développé en plusieurs actes (trois actes sont déjà finalisés). Le premier acte a été édité par Nukod et dernièrement les deux autres opus sur le label Jokari Garage.

    Il sort en 2015 le « Dude Manifesto » (chez Denise Labouche) et vit depuis officiellement son Dudisme frenchy en restant intègre à lui-même. Par exemple, tous les vendredis, depuis près de deux ans, il invite des dudes (des épicuriens qui se laissent vivre, au moins le vendredi...) à partager un couscous royal lors du « Vendredi Des Dudes » dans une brasserie du 19ème (38, rue du Maroc). « TH » a fait la couverture du magazine Technikart en 2003 pour son originalité artistique - les réseaux, l'art immatériel ou parfois très physique (...) - et son ton unique (son style « casseur2hype ») et depuis l'age d'or du SDH, il récolte des articles avec ses productions sonores ou littéraires en faisant mouche sur l' « époque2merde » la critiquant de manière très directe, frontale (coups de boule sémantiques) utilisant rarement le second degré, qu'il laissera aux petits malins et en proposant surtout des alternatives comme ce Dudisme revisité qu'il explique avec humour et profondeur dans son manifeste.

    Attention actionnaires s'abstenir, « TH » n'est pas un artiste qui plaira aux suckers du consensus marchand ou aux poseurs du paradigme snob. De nos jours, le punk (son esprit, sa pratique) n'est pas forcément les pirouettes d'un artiste subventionné, les tubes d'un groupe de hipsters qui joue trop bien de la guitare vintage ou un über-bobo qui collectionne des synthés analogiques hors de prix planqués dans le studio d'un papoune producteur ou d'une relation sponsorisée (comme ce marchand de soda dégueu) mais peut être, un mec, un dude, riche de sa liberté (relative) qui balance, dans son dépouillement ascétique, sa vérité, une poésie directe avec ses Kaoss Pads, son PC et ses boites à rythmes bancales depuis son studio : l'Antre du Thao (nom de son chat).  Le Dude du 19ème n'oubliera pas cependant de rester ouvert à l'écoute de sa loi interne : « Fuck My Rules » et ne lésinera jamais à produire des tracks mutants aux limites extrêmes d'une expérimentation chaotique hybridée d'EDM (!) et là, réside le paradoxe de sa Liberté.

    Serge Balasky - photo : Jacob Khrist ©

  • Worklog

    Il y a 3 mois 

    / Photographies

    • 1 - bussy-avenuefroelicher-point14
      bussy-avenuefroelicher-point14
    • 2 - bussy-avenuecharlescordier-point07
      bussy-avenuecharlescordier-point07
    • 3 - bussy-avenuegutenberg-point10
      bussy-avenuegutenberg-point10
    • + 17 media(s)

    Développé dans le cadre d'une recherche universitaire pluridisciplinaire (Lab'Urba, Marne-la-Vallée), ce projet photographique réalisé sur trois ans (2016-2018) porte sur la logistique. La première étape du travail consiste à observer les zones choisies pour la recherche, à savoir Bussy-Saint-Georges en Ile-de-France et Saran à Orléans ; une autre équipe étant en charge de travailler sur des zones en Allemagne. Pour cette première campagne photographique, l'enjeu est d'effectuer des traversées dans les zones et de réaliser des relevés photographiques. Ils sont accompagnées d'une série de portraits des personnes croisées durant les marches.

  • Ici

    Il y a 3 mois 

    / Travaux

    • 1 - ici vue expo
      ici vue expo
    • 2 - margaretdearing.ici-2
      margaretdearing.ici-2
    • 3 - margaretdearing.ici-1
      margaretdearing.ici-1
    • + 8 media(s)

    2014 - Travail en cours

  • Alpha city

    Il y a 3 mois 

    / Travaux

    • 1 - alphasuite_08
      alphasuite_08
    • 2 - DSC06234-Modifier
      DSC06234-Modifier
    • 3 - DSC03397-Modifier
      DSC03397-Modifier
    • + 15 media(s)
  • Peintures

    Il y a 3 mois 

    • 1 - Alphabet BOOMERANG party 1
      Alphabet BOOMERANG party 1
    • 2 - Alphabet BOOMERANG party 1
      Alphabet BOOMERANG party 1
    • 3 - Alphabet BOOMERANG party 1
      Alphabet BOOMERANG party 1
    • + 57 media(s)
  • Œuvres

    Il y a 3 mois 

    • 1 - Nature morte - l'atelier (2018)
      Nature morte - l'atelier (2018)
    • 2 - Element de The Dinner Party - Tribute to Judy Chicago (2018)
      Element de The Dinner Party - Tribute to Judy Chicago (2018)
    • 3 - Même Venus change de peau - Vue de l'installation à la Capela
      Même Venus change de peau - Vue de l'installation à la Capela
    • + 40 media(s)
    Thème : Arts plastiques
  • Cette conférence performée a été envisagée comme un espace de réflexion et d'expérimentation, et était ouverte au public. J'ai lu quelques extraits de mes poèmes permanents dans mes carnets en préambule, puis citant dADa, Piotr Pavlenski, Marina Abramovic ou Jean-jacques Lebel, nous avons dans un deuxième temps interrogé la performance, enfin nous avons expérimenté un principe de choralité avec les élèves du Conservatoire du Kremlin-Bicêtre. M'appuyant à la fois sur l'histoire de la performance et sur ma propre pratique liée pour ma part à la voix, j'ai ainsi tenté, loin de tout académisme, de dégager quelques récurrences pour définir la performance.

    Trou(v)er sa voix ?
    Conférence performée avec Aurore Laloy
    sur l'invitation de Frédéric Merlo du Conservatoire du Kremlin-Bicêtre
    Samedi 16 décembre 2017 - 15h > 18h
    Salle de l'Orangerie, Anis Gras, le lieu de l'Autre, Arcueil
    Suite
  • BUNKER PARADIS, FICTION RADIO trailer POUR LES 10 ANS du G
    >>> Souvenir pour les 10 ans du Générateur de BUNKER PARADIS <<< fiction radiophonique mise en scène et en ondes par Aurore Laloy pendant la carte blanche à l'émission de radio Hôtel Paradoxe diffusée en direct du Générateur sur Radio Libertaire dans le cadre de [ frasq ] #4 rencontre de la performance 2012. La pièce radiophonique - en écoute ici - a été suivie d'une bande sans fin - en écoute là - composée par Bonne Humeur Provisoire http://bonnehumeurprovisoir.free.fr/

    Pour vous procurer le catalogue des 10 ans de ce temple de la performance, c'est ici : https://fr.ulule.com/le-generateur-10ans/

    Crédits vidéo Bunker Paradis 2012 : 
    Images © Aladdin Serraoui de Lanzac 
    Montage François Ramstein
    Musique Bonne Humeur Provisoire
    Suite
  • Sélection

    Il y a 3 mois